Histoire

Histoire

accueil > village > Histoire

Vert-le-Grand, un village de caractère
 

Un lieu privilégié d’habitation depuis la préhistoire

Les collines situées au Nord-Est de la commune font partie du Massif de Fontainebleau, et ont constitué un lieu privilégié d’habitation depuis la préhistoire. La découverte de gisements paléolithiques sur la butte de Montaubert, dont un biface acheuléen en grès et un vase protohistorique, semble attester l’ancienneté de la présence de l’homme sur ce domaine.

Des vestiges gallo-romains révèlent la présence d’habitants dans l’antiquité. Le village existe quand à lui depuis plus de 14 siècles, la découverte dans les années 70 d’un cimetière mérovingien en plein centre témoigne cette antériorité. Le village est signalé dès le XIe siècle dans les archives du prieuré de Longpont : il est à cette époque partiellement en possession de Guy de Montlhéry et de sa femme Hodierne. A plusieurs reprises, le domaine est donné aux religieux du prieuré. Braseux et Montaubert deviennent des seigneuries qui sont, plus tard, rattachées au village. La diversité des seigneurs et des établissements ecclésiastiques qui possèdent tour à tour le domaine conduit à distinguer 2 entités : un grand Vert et un petit Vert. Pendant longtemps, Valgrand et Valpetit désignent respectivement la grande et la petite vallée.
De nombreuses maisons ou bâtiments de ferme existent quasiment sans retouche depuis 400 ans et certaines caves au cœur du village ont plus de 1000 ans d’âge. La plupart des grandes demeures du village ont été habitées dans le passé par des personnages historiques.
Vert accueille Philippe de Valois en 1313, et le chancelier Michel de l’Hospital y vit vers la fin de sa vie, Monsieur de Beaumarchais et bien d’autres dont un roi de France et quelques rois étrangers en exil ont séjourné dans le village.

En 1642, la seigneurie est érigée en baronnies. Aux XVIIIe et XIXe siècle, Vert-le-Grand devient un lieu de villégiature privilégié pour les riches parisiens (comme Victor HUGO), comme en témoignent plusieurs demeures bourgeoises et châteaux. Au début du XIXe siècle, l’une des buttes de la commune porte un télégraphe optique, détruit en 1850. A la fin du XIXe siècle, la commune est composée d’un bourg, du hameau de Berthault, du domaine de la Saussaye et des trois grandes fermes que sont Braseux, Montaubert et Les Noues. Du château de la Saussaye, brûlé à l’époque de la révolution, il reste de magnifiques dépendances dont une tour carrée d’Ile-de-France, des douves et un parc aux arbres bicentenaires.

L’activité de la commune est depuis toujours agricole : aujourd’hui 80% des terres sont occupées par des terres cultivées. L’église actuelle date du XIe, XIIIe et XVIe siècle. Elle possède l’un des plus haut clocher (32 m) de la région, après celui de Mennecy.
De vieux lavoirs et des fontaines ajoutent au charme de l’endroit.